Un charivari à Saint-Maurice-sur-Dargoire

Victor Degorgue

En 1788, un veuf remarié refuse de respecter la tradition : « offrir aux amis, à l’occasion de ses noces, une collation et une petite somme d’argent ». Il en résulte un charivari de plusieurs mois, consistant en injures, chansons obscènes, menaces et déprédations. Le mari dépose plusieurs plaintes.


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345