Sanctuaires à répit

Maurice Blanc

L’Araire a publié plusieurs témoignages de « signes de vie » et de
recours aux « sanctuaires à répit », qui semblent avoir été caractéristiques
du Lyonnais. Faute d’avoir pu baptiser un enfant mort-né, on avait recours
à ces sanctuaires, où l’on disait que l’enfant revivait un bref instant. En voici
deux exemples.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir d'ici la fin du mois