Sanctuaires « à répit »

Maurice Blanc

Il n’était pas rare qu’un enfant mort-né ou mort sans baptême fût présenté à Notre Dame ou à un saint « qui lui redonnait vie afin qu’il soit baptisé ». Des « sanctuaires à répit » font revivre un enfant le temps du baptême, afin qu’il puisse aller au ciel. Ainsi Montagny avec Sainte Geneviève, Vourles avec Saint Bonnet, Beaunant, Notre-Dame de la Guillotière... L’auteur note avec une ironie amère qu’ajourd’hui, des croyants « ne font plus baptiser leur enfant dans le premier mois, voire dans la permière année ».


Commentaires

Agenda

 

2018

 

 

Février

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234