Prière du matin de la fermière en patois de Mornant par J. B. Gutton.

Suzanne Escoffier - Anne-Marie Vurpas

Dans ce poème de 18 strophes de quatre vers, « le vocabulaire est celui de tous les jours. Cette fermière est poète, mais aussi réaliste. Si elle chante les louanges du Seigneur, elle n’oublie pas cependant de prier Dieu pour les siens et pour la prochaine récolte, souci constant du paysan pauvre de cette époque. »


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123