Prière du matin de la fermière en patois de Mornant par J. B. Gutton.

Suzanne Escoffier - Anne-Marie Vurpas

Dans ce poème de 18 strophes de quatre vers, « le vocabulaire est celui de tous les jours. Cette fermière est poète, mais aussi réaliste. Si elle chante les louanges du Seigneur, elle n’oublie pas cependant de prier Dieu pour les siens et pour la prochaine récolte, souci constant du paysan pauvre de cette époque. »


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345