Piété et fêtes baladoires à Brignais en 1758.

Maurice Blanc

« Les autorités civiles et religieuses n’ont jamais toléré les fêtes baladoires sous quelque prétexte que ce soit. » Au début du XIXe siècle, le curé de Brignais oppose à l’affirmation selon laquelle la vogue y a toujours existé le témoignage d’une Brignerote de 80 ans, lui expliquant qu’en 1758, avec quelques amies, à l’imitation de ce qui se fait à Sainte-Foy ou à Lyon, « elles viennent à bout d’établir une danse », font faire quelques brioches, « et voilà la vogue établie dans cette paroisse ». Le curé s’y opposa et refusa de dire la messe ce dimanche-là.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123