Le bois du Châtelard (Aveize) au XVIIIe siècle.

Philippe Blanc

« En 1764, les religieuses de l’Argentière adressent une requête [...] pour obtenir une dispense » de réserver un quart de leur bois pour le roi. Elles ont besoin de bois de chauffage, et il n’y a pas de bonne futaie. Les Eaux et Forêts rédigent un rapport, dont l’article reprend l’essentiel, qui donne raison à la communauté.


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345