A la vitrine du Libraire


Andrée Possety présente dans la revue 198, de septembre 2019, 4 bouquins présents à la bibliothèque de L’Araire à Messimy, disponible à la lecture sur place ou en prêt :

Les tanneries de Saint-Symphorien-sur-Coise du Moyen-Age au XXe siècle
Philippe Schneider, l’auteur, est venu donner une conférence sur le sujet à Messimy. Son propos à séduit le public présent pourtant il n’a pas tout dit des résultats de ses recherches. Pour en savoir plus, il faut explorer l’ouvrage qu’il a consacré à l’histoire des tanneries, découvrir les métiers attachés à cette activité qui, d’artisanale à l’origine a vite pris une dimension industrielle avant de disparaître su la fin du XXe siècle. Des souvenirs, des témoignages d’anciens ouvriers et ouvrières enrichissent cette histoire du travail du cuir et ces témoignages révèlent une certaine fierté d’appartenir à une longue lignée de gens riche d’un savoir faire inégalé, puisque la réputation des cuirs des tanneries de St Symphorien avait depuis des siècles franchi les limites de la région.

Paru en 2017, cet ouvrage édité par le Groupe de Recherches sur l’Histoire et le Patrimoine de la Région de Saint-Symphorien-sur-Coise est en vente à la Maison des Métiers ; il trouvera bientôt sa place parmi le millier d’ouvrages de la bibliothèque de l’Araire.

Manufacture des tabacs de Lyon - Patrimoine du XXe siècle
Comme l’indique le titre de l’ouvrage, le monument dont il est question est purement lyonnais ; toutefois les liens avec le Pays Lyonnais sont évidents puisque sa production a alimenté tous les débits de tabacs de son territoire.

Et aujourd’hui, le site reconverti en un espace universitaire accueille des étudiants dont il ne fait aucun doute que certains sont issus des Monts et Coteaux. De plus, l’auteur Gérard Nioulou a signé plusieurs articles de la revue L’ARAIRE. Sous sa plume, défile une histoire qui débute de la défense militaire de Lyon, avec la lunette des Hirondelles, se poursuit avec une aventure industrielle et s’achève avec l’installation de l’université Jean Moulin-Lyon 3.

Les voies des MANGINI - Entrepreneurs et humanistes lyonnais
Laurence Duran Jaillard, journaliste de presse écrite, a mis sa plume et son talent au service d’une histoire hors norme, celle d’une famille qui a compté dans la grande aventure industrielle du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle. Certes l’action industrielle des Mangini et des Seguin a été amplement évoquée dans le numéro de la revue titré « Des lignes et des hommes entre Rhône et Loire », mais dans cet ouvrage-ci, c’est à une plongée dans les souvenirs de cette famille que le lecteur est invité.

Les descendants de Lazare Mangini est ouvert leurs archives à Laurence Duran Jaillard qui y a puisé toute l’humanité des hommes et de femmes qui, au fil des générations, ont perpétué une idée de l’humanisme et de la générosité au travers du’ne forte implication au bénéfice des populations de ces villages de la Brévenne où la famille s’est fortement ancrée.

Ni essai, ni récit encore moins roman, ce livre nousf ait vivre au voisinage des membres de cette famille, dans leurs châteaux, au milieu de leurs gens, au contact des villageois, puis on découvre que l’aventure familiale a investi d’autres domaines suite au mariage d’Hélène Mangini (fille de Félix) avec Léon Bérard, médecin et chirurgien exceptionnel, entre autres pionnier dans les traitements modernes du cancer.

Le parler des gones des origines à aujourd’hui
Édition revue et enrichie de l’ouvrage « Le Lyonnais de Poche », « Le parler des gones », de Jean-Baptiste Martin et Anne-Marie Vurpas, éditions du Poutan, contient dans son petit format deux parties distinctes pouvant faire office de guide de conversation ou d’initiation à deux « parlers » qui possèdent entre eux des liens historiques.

L’un, le francoprovençal de la région lyonnaise, forme locale d’une langue à part entière, est parlé à Lyon jusqu’au XVIIIe siècle et toujours utilisé dans les campagnes environnantes. Introduction historique et linguistique, vocabulaire, grammaire, éléments de conversation fournissent une base précieuse et précise pour ceux qui voudraient s’y initier ou déchiffrer les textes et poèmes des siècles passés et des temps actuels.

L’autre est le français local de Lyon, marqué par le francoprovençal, mais possédant son propre caractère et ses propres traits. « Langue de Guignol », langue du peuple, il se prête à la revendication sociale, à la satire, à la comédie, bref, à ce que certains y voient l’« esprit lyonnais ». La « Société des Amis de Lyon et de Guignol » maintient vivant et assure la transmission de ce patrimoine, tandis que les chercheurs de l’Institut Pierre Gardette étudient les caractéristiques de ce langage.


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir d'ici la fin du mois