N° 202 Septembre 2020

Sommaire du N° 202

Les lecteurs ont bien pris l’habitude, au cours du demi-siècle écoulé de parution de notre revue, de suivre l’ordre des articles que nous leur présentons, à savoir l’ordre diachronique, ou, en termes moins prétentieux : la suite des temps évoqués, de la préhistoire à aujourd’hui.

Dans ce numéro, nous aurions aimé commencer par deux monstres, puis, tout doucement, au long des textes historiques « sérieux », déboucher dans un art plein de douceur et de couleurs. Mais suivant nos principes, les deux monstres encadrent ces deux articles graves, la douceur et les couleurs clôturant avec bonheur l’ensemble.

Parlons plus clairement. Le premier monstre, à vrai dire plutôt innocente victime, remontre aux premiers temps de la revue - car nous avons désiré, en cette année d’anniversaire, publier des articles des débuts de L’Araire. Disons-le bien net : ce premier monstre est abattu d’une balle en plein front. Ainsi, nous vous autorisons à sauter ces premières pages, à moins que, comme nous, vous ne soyez sensibles à la verdeur brute et au comique « campagnards » de ce récit. -* UN FACE-A-FACE INEDIT ENTRE LE TAUREAU... ET LES HOMMES par L. Delorme.
Le monstre suivant - n’en disons pas davantage - revêt des dimensions plus infernales, proches de demi-légendes comme celle d’une bête célèbre qui ravagea les Cévennes il y a plus de deux siècles, même si l’auteur cherche avec acharnement et trouve dans les archives locales la preuve de l’existence de la victime de la bête. -* ATTAQUE D’UN MONSTRE A SAINT-LAURENT-D’AGNY par V. Degorgue.

Entre ces deux êtres, deux articles pleins d’intérêt, traversant les siècles, l’un sur l’histoire de la cartographie à l’aune de notre petite région, l’autre sur l’apparition de l’état civil républicain dans nos villages autour de l’an I, ou 1792 pour ceux qui ont oublié leurs cours d’histoire.
-* LE DESSOUS DES CARTES EN PAYS LYONNAIS POUR NE PAS PERDRE LE NORD par G. Chollet.
-* QUAND LES NMD REMPLACERENT LES BMS OU L’APPLICATION DE LA LOI (OU DECRET) DU 20 SEPTEMBRE 1792, INSTITUANT L’ETAT CIVIL DANS LE CANTON DE MORNANT par J. C. Michel

Enfin, la biographie et des reproductions de quelques beaux tableaux d’une peintre aussi discrète que douée, née à Pierre-Bénite, femme « originale fantasque mais généreuse », à qui une de nos amies, également pierre-bénitaine, rend hommage dans nos pages. -* CHARLOTTE HAMMER-BAUD, LA VIE AU BOUT DES PINCEAUX par M. N. Gougeon


Articles publiés dans cette rubrique

QUAND LES NMD REMPLACERENT LES BMS OU L’APPLICATION DE LA LOI (OU DECRET) DU 20 SEPTEMBRE 1792 INSTITUANT L’ETAT CIVIL DANS LE CANTON DE MORNANT

Une étude détaillée d’un aspect important du changement apporté par la Révolution : le passage des registres paroissiaux à ceux de l’état civil, lié à l’apparition des communes. Considéré à l’échelle d’un canton, commune par commune, l’ensemble prend un (...)

CHARLOTTE HAMMER-BAUD, LA VIE AU BOUT DES PINCEAUX...

Artiste autodidacte et méconnue de la première moitié du XXème siècle, Charlotte Hammer-Baud, par son talent, son optimisme, son caractère fantasque, nous laisse une œuvre éclectique et foisonnante. Elle a sublimé les vicissitudes de la vie par des œuvres aux teintes chaudes et (...)

Agenda

<<

2021

 

<<

Mars

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir d'ici la fin du mois